Jean-Christophe LAURENT

... L'infirmière qui l'a précédé vient d'empoigner une jambe de mon jean...

- Vous vous croyez où ?! Me postillonne-t-elle en pleine figure. Vous allez regagner votre lit immédiatement ! Et puis l'heure des visites est terminée, aboie-t-elle à la ronde.

Bien évidemment, personne ne bouge. Chacun veut connaître l'issue du combat, c'est bien normal. L'infirmière va finir par déchirer mon froc. Non mais, n'en voilà des manières ! Je lui attrape le poignet et l'oblige à lâcher prise. C'est ma jolie bouddhiste Léa qui doit être contente, le lâcher prise n'est-il pas une étape nécessaire sur la voie de l'éveil ? Celle qui mène au nirvana ?...

 

(Cornelius Glanzman. "Bleu Oblique" Page 135 extrait. Edit. du Vertige)

 

Suite de la visite sur

http://jclaurent.book.fr

http://jclaurent3.book.fr

http://jclaurent4.book.fr